EEE - Publié le 13/07/6443

Nouvelle fiche alerte sur l'Anodonte chinoise

La Fédération des Conservatoires d’espaces naturels (FCEN), en collaboration avec l'Université de Tours et le laboratoire CETU Elmis, vous présente la fiche alerte sur l'Anodonte chinoise, réalisée dans le cadre de l'animation du groupe de travail EEE du bassin Loire-Bretagne.

L’Anodonte chinoise, Sinanodonta woodiana, est originaire d’Asie du Sud-Est. Cette espèce exotique envahissante (EEE) a été signalée pour la première fois en France en 1982 à Arles, en lien avec l’importation de poissons hôtes pour la pisciculture. Elle a été détectée, dans le bassin de la Loire en 2013 (plus précisément dans le canal d’Orléans). Cette espèce exotique impacte négativement les bivalves autochtones (Anodonte des étangs, Anodonte des rivières), menaçant notamment la Grande Mulette (Margaritifera auricularia), en danger critique d'extinction.

L’Anodonte chinoise peut se rencontrer dans divers habitats aquatiques tels que les étangs, les bras morts et les cours d’eau lents. Elle tolère des températures très élevées jusqu’à 35°C, ainsi que des eaux plus froides, comme celles de Suède. Elle est également résistante à la pollution et à l’eutrophisation. Les densités peuvent atteindre jusqu’à 60 individus par mètre carré.

Pour en savoir plus et télécharger la fiche alerte complète, rendez-vous ici.

 

Vos observations sont essentielles !

Si vous avez repéré l'Anodonte chinoise ou connaissez des endroits où elle pourrait se trouver, contactez la Fédération des Conservatoires d’espaces naturels (FCEN). Vous pouvez inclure des photos, la localisation et/ou des coquilles pour faciliter la validation de vos données. Attention à ne pas transporter d'individus vivants afin de prévenir toute dispersion. Merci pour votre contribution !

Contacts : anouk.horman@reseau-cen.org ou nina.richard@univ-tours.fr