Publié le 09/01/2017

Actions 2011-2014

Les actions menées par l'observatoire a fait l'objet d'un rapport complet publié en Août 2014 (Télécharger ci-dessous). Les éléments présentés ci-dessous sont une synthèse des résultats du rapport. Nous vous invitons à consulter le rapport pour des informations complémentaires.

Suivis des espèces nicheuses sur les grèves du bassin de la Loire

Dans le cadre de cet observatoire, l'objectif était d'estimer le nombre de couples se reproduisant sur la Loire et ses principaux affluents afin d'obtenir une estimation fiable des populations du bassin ligérien. Un protocole simplifié de recensement a donc été mis en œuvre au minimum localement. (Télécharger ci-dessous)

Afin de faciliter les échanges entre les structures locales et le Groupe d'intérêt scientifique oiseaux marins (GISOM), une codification des sites a été définie. Ainsi, 256 sites ont été répertoriés selon un code standardisé et ont été envoyés au coordinateur national du GISOM. Ces sites ont tous fait l'objet de nidification au cours des 3 années de l'observatoire ou lors du suivi réalisé en 2006. Une distinction a été faite entre les sites naturels et artificiels car l'importance des colonies se reproduisant sur ces derniers semble augmenter.

Grâce à la mobilisation et à la coordination du réseau, l’ensemble de la Loire et de l’Allier ont fait l’objet de recensements pour les sternes et les laridés.

Pour la sterne pierregarin, bien que le nombre de couples a augmenté d'environ 30 % entre 1998 et 2011, la reproduction a été beaucoup moins importante en 2012 et 2013, en raison notamment des conditions hydrologiques. La Loire (gravières annexes incluses) accueille l’essentiel des effectifs nicheurs, suivie de l’Allier (gravières  annexes incluses). En 2011, 88,1 % de la population nichait sur le fleuve et 6,9 % sur son affluent. Les autres sites de nidification se situent sur d’autres affluents tels que le Cher ou la Sarthe (principalement en gravière) ainsi qu’à la marge, sur des étangs et des gravières en dehors de contexte fluviaux.

Pour la sterne naine, bien que le nombre de couples a augmenté d'environ 34 % entre 1998 et 2011, la reproduction a été beaucoup moins importante en 2012 et 2013, en raison notamment des conditions hydrologiques. Le bassin de la Loire révèle une importance majeure pour la conservation de la Sterne naine car près de la moitié des effectifs nicheurs français se reproduise 
sur les bancs de sable de la Loire et de l’Allier.  Les grèves sableuses de la Loire accueillent l'essentiel des effectifs nicheurs avec 95 % des couples en 2011. L'Allier est le deuxième cours d'eau utilisé à l'échelle du bassin et accueille le reste de la population.

Evolution des milieux de nidification

Dans le cadre de cet observatoire, une collaboration avec l'Université d'Orléans (Stéphane Grivel, géographe et hydromorphologue) a été menée afin d'améliorer la connaissance sur l'évolution des habitats du lit mineur utilisés par les espèces suivies. Les moyens dévoués à ce volet ont permis le financement de trois stages de Master 2, entre 2011 et 2013 (Voir page Documents), sous la responsabilité scientifique de Stéphane Grivel. L'association biodiversité/dynamique fluviale à travers le prisme des espèces aviaires nicheuses  du lit mineur est originale dans le  bassin de la Loire. L'approche hydromorphologique est pertinente et s'inscrit dans une prise en compte des éléments qui composent aujourd'hui la continuité écologique : l'hydrologie, les flux de sédiments et les migrations biologiques.

L'approche hydromorphologique à différentes échelles spatiales et temporelles a apporté des clés de connaissances importantes pour l'avifaune des bancs de la Loire. Le dysfonctionnement généralisé de l'hydrosystème Loire est aujourd'hui incontestable. Le déséquilibre est morphologiquement marqué entre d'un côté une bande active rétractée et incisée, souffrant du manque de sédiment et, de l'autre, une bande végétalisée stabilisée se développant verticalement et participant au piégeage et au stockage sédimentaire.

Les bancs sableux, principaux habitats de reproduction des Sternes naines et pierregarins, sont concernés. Leur nombre diminue depuis la fin des années 1990.

Installées sur les bancs sableux du lit mineur, les sternes subissent, depuis une dizaine d'années, des crues printanières visiblement de plus en plus fréquentes. L'alternance rapide de période de submersion et d'émersion de ces bancs compromet leur reproduction en emportant régulièrement les œufs et jeunes poussins. 

Paradoxalement, les fréquentes montées des eaux en submergeant régulièrement les bancs sableux en pleine période végétative, semblent contribuer à maintenir leur végétation à un stade pionnier peu contraignant pour les sternes. Alors que le corridor fluvial se végétalise rapidement, les bancs, topographiquement bas, profitent des petites crues non débordantes. La stratégie de conservation des sternes en Loire moyenne doit donc composer avec la régression généralisée des surfaces sableuses et leur submersion de plus en plus fréquente. Elle doit également intégrer l'existence d'autres enjeux liés notamment à la reconquête du fleuve par les sociétés humaines depuis quelques décennies, à travers les loisirs aquatiques.  L'intégration de l'hydromorphologie a cet observatoire a été enrichissante, même si incomplète faute de temps de réalisation, et  ouvre des perspectives nouvelles dans les relations dynamique fluviale/biodiversité, la conservation de l'avifaune ligérienne et les programmes de restauration des continuités écologiques en France et en Europe.

Protection des colonies sur la Loire et l'Allier

Les activités touristiques et de loisirs sur la Loire et l'Allier constituent l'une des principales menaces pour les populations de sternes et de laridés. Ces espèces sont très sensibles aux dérangements qui peuvent engendrer des impacts irréversibles sur la colonie. Par exemple, l'un des impacts directs peut être le piétinement des œufs. Par ailleurs, l'envol des oiseaux  suite  à un dérangement peut provoquer une surchauffe des œufs ou favoriser la prédation par d'autres espèces d'oiseaux (laridés et corvidés notamment). Globalement, les acteurs naturalistes présents sur le terrain constatent une augmentation de cette fréquentation, la Loire et l’Allier semblant de plus en plus utilisés à des fins de loisirs et de tourisme. De nouvelles activités sont  récemment apparues (Jet  Ski,  Kite  surf,  montgolfière…) et certains aménagements (Loire à vélo, piscines en Loire…) témoignent de la volonté des politiques locales de développer  des créneaux touristiques autour de ces cours d’eau. La Loire et l’Allier sont souvent présentés comme des atouts, sources de développement économique. 

A noter également qu'en Juillet 2013, un lâché du barrage de Villerest a entraîné une brutale montée des eaux, innabituelle à cette saison qui a eu un impact catastrophique sur les colonies.  Même si ce type d'évènement demeure extrêmement rare à cette période, il serait souhaitable de pouvoir prendre en compte les enjeux biodiversité au sein du règlement du barrage afin que les effets de sa gestion soit plus supportable en aval, sans pour autant aller à l'encontre de la sécurité publique.

En terme de protection, l'outil le plus pertinent est l'arrêté préféctoral de protection de Biotope. Un bilan de ces arrêtés spécifiques à la protection des colonies de sternes et de laridés a été réalisé. Celui-ci vise à la fois à localiser ces sites protégés, à comparer les différentes formes d'arrêtés, à identifier les manques et à définir une stratégie ou du moins à cibler des objectifs à court et moyen terme. Actuellement, sur l'ensemble du bassin de la Loire, 10 arrêtés préfectoraux de protection de biotope ont été recensés dont 2 qui concernent plusieurs sites en Maine-et-Loire et qui ont été signés en 2013 dans le cadre de cet observatoire. Ces arrêtés préfectoraux de protection de biotope peuvent être classés en deux catégories. Les APPB fixes, majoritaires, et les APPB mobiles ou temporaires. Compte tenu de la dynamique fluviale de la Loire et de l'Allier, il est certain que les arrêtés temporaires et mobiles sont les mieux adaptés. La possibilité d'avoir des arrêtés qui permettent une modification fréquente des périmètres doit être la solution à privilégier car ils offrent une réactivité qui permet une protection beaucoup plus efficace des colonies.

Afin d'harmoniser les actions sur le bassin, des chartes graphiques ont été proposées pour les panneaux de signalisation installés sur les grèves. Deux versions ont été réalisées, pour les APPB et pour les autres sites. Des outils de sensibilisation pour les acteurs et les usagers ont aussi été proposés comme des format de suivi, des autocollants, des plaquettes et panneaux. Des actions de gestion et de surveillance des sites ont également été menées ainsi que de la sensibilisation des clubs de canöe kayak et du grand public.

Avec le soutien de
Logo Union Européenne FEDER Logo l'Europe s'engage sur le bassin de la Loire avec le feder Logo agence de l'eau Loire Bretagne Logo plan Loire grandeur nature
Cette opération est cofinancée par l’Union européenne. L’Europe s’engage sur le bassin de la Loire avec le Fonds Européen de Développement Régional.